Communiqué de presse – Gilets jaunes : le gouvernement doit cesser de mépriser les Français !

Communiqué de presse commun de l’APRÉS et du MRC – lundi 19 novembre 2018

Le 17 novembre 2018, des centaines de milliers de nos concitoyens se sont mobilisés dans toute la France pour exprimer leur colère face à la politique du Gouvernement.

Mouvement organisé à la base hors de toute consigne politique, les Gilets Jaunes ont investi les voies de circulation et les routes de France suite aux annonces de nouvelles hausses de taxe sur les carburants. Leurs actions ont reçu le soutien d’une écrasante majorité de Français.

Pour toute réponse, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont balayé d’un revers de main les revendications des Gilets Jaunes. Dimanche 18 novembre, le Premier ministre nous ressortait les vieilles ficelles du « manque de pédagogie » et du « déficit d’explication ».

Mais les Français ont parfaitement compris où nous emmène ce Gouvernement ! Sous prétexte de compétitivité, il favorise les plus riches et les détenteurs de capitaux. Sous prétexte d’écologie, il fait payer la facture aux retraités, aux plus modestes et à présent aux Français vivant à l’écart des métropoles, obligés de prendre leur voiture pour travailler.

Le Gouvernement doit entendre cette colère, ne rien faire de substantiel serait irresponsable compte tenu des tensions qui s’expriment. Il doit renoncer aux hausses de carburant de janvier prochain et prendre des mesures concrètes pour le pouvoir d’achat, notamment en augmentant les salaires.

Le Gouvernement doit aussi prouver qu’il se préoccupe vraiment d’écologie. Pour démontrer son propre engagement concret, l’État pourrait déjà montrer l’exemple en remplaçant sa flotte de véhicules par des modèles hybrides et non polluants. Pour réduire les déplacements automobiles, un nouvel aménagement du territoire est nécessaire, passant par un retour massif des services publics ; au premier chef, l’État devrait donc exiger de la SNCF à renoncer à tous ses projets de fermetures de petites lignes ferroviaires.